Génioplastie

Génioplastie 1
© Magazine TEAM - Surgery génioplastie par le Dr. Sylvie POIGNONEC

Menton saillant ou fuyant

Dans certains cas, l’étude des proportions du visage peut conduire à recommander une chirurgie complémentaire (profiloplastie) pour obtenir un meilleur équilibre physique du visage, le menton étant le noyau. Un menton proéminent (macrogénie) indique une apparence plus masculine, décontractée et confiante, tandis qu’au contraire, un menton fuyant (microgénie) reflète une personnalité plus introvertie.

De manière générale, une ligne verticale est tracée entre le front et le menton pour déterminer la position du menton, et elle ne peut pas être déplacée en arrière ou au-dessus de cette ligne.
Ce niveau de déformation peut provoquer une détresse psychologique à l’adolescence.
Cependant, à quelques exceptions près, avant l’âge de 18 ans, aucune intervention autre qu’un traitement orthodontique n’est possible.

Menton en arrière

Au contraire, le vieillissement peut entraîner une perte de poids et un recul du menton, qui est principalement dû à une résorption osseuse, ce qui rend l’apparence de l’oiseau inesthétique.
Une bonne hygiène bucco-dentaire est essentielle et les implants peuvent également être utilisés pour stabiliser l’os de la mâchoire (maxillaire).

Il peut être nécessaire d’envisager des interventions dans la structure même du menton. Tout commence par un bilan radiologique complet pour déterminer la véritable cause de la rétraction mandibulaire (os maxillaire).

Si le bilan montre un recul significatif, une ostéotomie associée à un traitement orthodontique peut apporter la réponse.
correct (génioplastie avancée).

L'orthodontiste et le chirurgien travaillent ensemble

Puis ont commencé des consultations approfondies entre le patient, l’orthodontiste et moi pour bien cerner le problème.
Il est à noter que ce niveau d’intervention est subtil car c’est une zone très innervée, ce qui est évidemment très visible.
Étudiera attentivement l’emplacement des racines et des articulations dentaires (la jonction des dents supérieures et inférieures).
Seuls des praticiens très expérimentés peuvent effectuer de telles interventions. Des outils très spécifiques (microplaques et microvis) sont également nécessaires.

Cette procédure, appelée génioplastie, consiste à décoller une partie de la mâchoire (l’os maxillaire), puis à la replacer davantage plus avant. Cette zone est entrée par la voie vestibulaire (devant les dents inférieures) en évitant les cicatrices externes. Bien entendu, l’émergence des nerfs doit faire l’objet d’une attention particulière pour éviter les désagréments ultérieur (endormissement partielle).