Augmentation mammaire

Explications : Docteur POIGNONEC chirurgien esthétique au Centre Esthétique Paris - Eiffel Augmentation mammaire

Voici les questions qui se posent à toutes les femmes qui souhaitent effectuer une intervention chirurgicale qui est loin d'être anodine. Hypotrophie, implants, position des cicatrices, déroulement de l'opération et complications possibles.

Qu'est-ce qu'une chirurgie augmentation mammaire ?

L’augmentation mammaire est une procédure qui a pour but d’augmenter le volume de la glande mammaire réalisée par l’insertion d’implants mammaires ou par greffe de graisse (seulement dans certains cas précis). Les effets secondaires comprennent ecchymoses, œdème, et douleurs temporaires dans la poitrine.

Des seins magnifiques
deux interventions de chirurgie esthétique en même temps augmentation mammaire combinée avec une liposucccion du ventre

Où les implants mammaires sont-ils disposés par rapport au muscle pectoral ?

Dual Plan
sofcpre chirurgie augmentation mammaire plastie d'augmentation mammaire
disposition pré-musculaire rétro-glandulaire
disposition pré-musculaire rétro-glandulaire
sofcpre chirurgie augmentation mammaire plastie d'augmentation mammaire

Il est souhaitable d’être majeur et au minimum 18 ans de façon à appréhender cette intervention esthétique avec la maturité nécessaire. Les très jeunes filles, très minces qui veulent de très gros volumes doivent bien réfléchir avant de se décider et être bien conseillées par des chirurgiens qualifiés et diplômés.

 

Elle est indiquée pour les femmes souffrant de seins insuffisamment développés par rapport à leur morphologie mais aussi à celles dont les grossesses, l’amaigrissement ou les perturbations hormonales ont provoqué une perte de leur morphologie avec, parfois distension de la peau générant une poitrine « tombante » ou un effet « gant de toilette ».

Le manque de sein (l’hypotrophie) – ou la poitrine tombante sont souvent mal acceptés aussi bien physiquement que psychologiquement. La patiente le vit comme une atteinte à sa féminité !Elle ressent un mal-être, elle complexe, elle manque de confiance en elle…

Pour les filles qui travaillent en crèche et qui doivent porter les bébés, il est conseillé un repos d’environ six semaines avant de reprendre le travail. Pour les sportives de haut niveau, les professeurs d’éducation physique, les danseuses ou autres, deux mois minimums avant de reprendre les exercices avec le haut du corps et le port d’un soutien-gorge de contention pendant plusieurs mois.

Il faut attendre une quinzaine de jours avant d’effectuer un vol long-courrier. Pour les vols courts, il est possible de prendre l’avion quelques jours après l’opération pour rejoindre son domicile par exemple. Pour les hôtesses de l’air il est conseillé d’attendre six semaines après la pose des prothèses avant d’effectuer les vols longs courriers qui sont fatigants et qui nécessitent aussi de nombreux mouvements avec les membres supérieurs.

Si la patiente a moins de 35 ans et n’a aucun antécédent de cancer du sein dans la famille on pourra proposer une prothèse ronde d’un volume assez important et ajouter un lipo filling graisseux au niveau du décolleté afin d’obtenir un aspect plus naturel et une jonction progressive entre la prothèse et le thorax.

Oui bien sur les prothèses sont testées sous les conditions de pression très importante et il y a aucun risque en plongée même à 40 m de profondeur.

« Oui, il est possible qu’ils se rapprochent car ayant plus de volume avec un soutien, ils sont rapprochés. Mais, si nous évaluons les seins sans soutien, ils auront plus de volume, avec la même direction ou d’axe qu’il y avait avant la chirurgie. »

En général on réalise des plasties avec le volume de glande mammaire résiduelle pour capitonner la loge.

Le plus souvent il s’agit d’une anesthésie générale légère, qui permet de se réveiller très vite après l’opération, et dans certains cas de pouvoir sortir le soir même.

Dual Plan

La mise en place de la prothèse à la fois derrière le muscle en haut et derrière la glande en bas. Cette technique cumule les avantages des deux techniques : la prothèse est dissimulée en haut dans le décolleté et est donc parfaitement invisible et impalpable. Dans le bas du sein la prothèse est rétro glandulaire mobile et souple. Il n’y a pas de mouvements anormaux du muscle, lors de certains efforts musculaires tennis planche à voile.

Sous anesthésie générale, le chirurgien introduit une prothèse derrière le muscle ou derrière la glande mammaire.
— L’intervention dure une heure et demie.

— La taille définitive du sein est obtenue en un mois.

Deux possibilités pour introduire un implant mammaire :

— Soit par la voix du mamelon lorsque le mamelon n’est pas trop petit. La cicatrice sera dissimulée dans la partie colorée du mamelon.

— Lors ce que le mamelon est très petit et que la patiente est désireuse d’un implant de gros volume, on pourra réaliser une incision dans le sillon sous mammaire d’environ 4 cm. Cette cicatrice sera complètement masquée par le retombé naturel du sein Cette voie d’abord est plus facile pour mettre en place des implants de forme anatomique.

Crédit illustration : SOF.CPRE prothèse à l'avant du muscle
prothèse à l’avant du muscle
Crédit illustration : SOF.CPRE prothèse à l'arrière du muscle
prothèse à l’arrière du muscle

Si l’épaisseur de la glande est très faible et qu’il y a très peu de tissu mammaire, on sera obligé de mettre la prothèse derrière le muscle. S’il existe un volume mammaire suffisant (test de pincement supérieur à 2 cm), la prothèse peut être mise en arrière de la glande devant le muscle : cette technique est peu douloureuse.

Nous avons maintenant des médications très sophistiquées, qui permettent de faire disparaître toute douleur postopératoire. Cependant la technique est un peu plus douloureuse lorsque la prothèse est mise derrière le muscle entraînant une distension plus importante. Les changements de prothèses n’entraînent peu ou pas de douleur car la loge est déjà faite. Enfin parmi les techniques opératoires, on injecte un produit anesthésiant dans la loge ce qui permet de réduire les douleurs postopératoires.

incision et cicatrice aréole

Pour améliorer la cicatrisation, on prescrit des crèmes à base de Silicone et des pansements compressifs qui permettent de faire disparaître la trace opératoire. On utilise une LED et la lumière pulsée si la cicatrice reste un peu rouge. Un tatouage de la cicatrice du mamelon est également possible 12 à 18 mois après l’opération.

Si l’implant est en silicone souple placée dans un plan profond celle-ci est parfaitement indétectable au toucher.
Oui pendant deux mois après l’opération il faudra porter un soutien-gorge contention et continuer à le porter en cas de pratique de sport intensif type équitation tennis.

Consultation postopératoire après une semaine, 15 jours, un mois, trois mois, six mois puis tous les ans. Le contrôle est double à la fois par le plasticien mais aussi par le gynécologue.

Oui c’est même indiqué : il n’y a aucun risque pour la prothèse et aucune difficulté d’interprétation de la mammographie.

C’est un sujet délicat à aborder et qui reste de l’ordre de l’intime et de la vie privée. Les patientes racontent qu’elle se sentent mieux dans leur corps et mieux dans leur peau après la mise en place de prothèses, plus féminines et plus désirables. Cela a donc une incidence certaine sur la vie sexuelle : augmentation de la qualité et de la fréquence des rapports selon certaines patientes.

Il est souhaitable d’attendre plusieurs mois avant de débuter une grossesse pour permettre au sein une cicatrisation complète. En effet avec les hormones de la grossesse, le sein va subir une augmentation de volume en prévision d’un éventuel allaitement. Il n’y a pas de contre-indication à allaiter avec le port de prothèses mammaires. L’allaitement est donc tout à fait possible après la mise en place de prothèse. Certaines de mes patientes ont démarré les grossesses deux mois après la mise en place des prothèses sans aucune conséquence pour la grossesse ou pour le bébé.

Beaucoup de patiente viennent consulter car elles ne souhaitent pas d’implant mais préfèrent utiliser leur propre graisse. Cela est possible si la patiente est relativement jeune moins de 35 ans et sans antécédent familial de cancer du sein. Les patientes très maigres sont donc à exclure car on ne trouve pas de graisse.

Il faut prévenir les patientes que l’on ne pourra pas augmenter le sein de plus d’un bonnet et que la tenue de la graisse dans le sein est relativement imprévisible avec parfois des résorptions asymétriques. Dans certains cas également les mammographies postopératoires peuvent être difficile à interpréter il faudra donc s’adresser à un radiologue spécialisé et parfois compléter l’examen par une I.R.M.

Lorsque la patiente n’a pas du tout de poitrine et veut obtenir un joli volume, je conseille plutôt la mise en place de petites prothèses de volume très modéré de forme ronde. En effet avec le temps les implants anatomiques remplis de gel de silicone souple ont tendance à s’anatomiser c’est-à-dire prendre une forme de poire car le gel s’accumule en bas de la prothèse donnant donc un résultat très naturel.

Le lipofilling mammaire peut être proposé en complément d’une prothèse mammaire dont les bords sont un peu visibles ou pour améliorer l’aspect d’un décolleté. Ou bien lorsqu’il existe une très petite fonte mammaire par exemple dans le cadran supéro externe, et qu’il faut une petite quantité de graisse pour obtenir le résultat souhaité.

Le lipofilling graisseux associé à un implant mammaire de petit volume ou de volume moyen permet d’obtenir une poitrine très naturelle et un décolleté rajeuni.

Augmentation mammaire : quelle taille choisir ?

résultat avant après implants mammaires
  • La patiente exprime ses désirs et le médecin la conseille, la guide dans son choix.
  • Une simulation informatique est possible à partir des photos de la patiente prises au cours de la consultation.
  • La patiente peut venir avec des photos de poitrines trouvées dans les magazines féminins, cela donne une idée de son imaginaire.
  • La patiente doit essayer différents gabarits correspondant à différentes tailles de seins.
augmentation mammaire photo avant après

Noter les questions que vous poserez à votre chirurgien :
Au cours de la consultation sur rendez-vous, le médecin examine la patiente, dans son cabinet médical situé à Paris, l’interroge sur sa santé, prend en compte ses antécédents médicaux, étudie sa morphologie, observe la qualité de sa peau, sa musculature ainsi que sa poitrine. Pour voir le résultat par avance, le chirurgien réalise en direct une simulation 3D de l’augmentation mammaire par prothèses.

joli décolleté avec implants mammaires avant après

Quelles sont les techniques pour une augmentation mammaire ?

Pour la mise en place de la prothèse mammaire :

  • l’incision se fait le plus souvent à la partie inférieure de l’aréole (2)
  • soit dans l’aisselle (3) (il n’y a donc aucune cicatrice sur le sein)
  • soit dans le pli mammaire (1)

La cicatrice sera le plus souvent pratiquement invisible. On incise alors à l’emplacement déterminé lors de la consultation, on crée une loge pour y placer la prothèse devant ou derrière le muscle selon le thorax de la patiente.

  • L’intervention dure 30 à 40 minutes par sein. Une bande de contention est mise en place à la fin de l’intervention est enlevée au bout de quelques jours.
  • L’opération nécessite 24 heures en clinique.

Attention : quand on a des petits seins, on n’a pas beaucoup de peau. Dans ce cas, opter pour des poitrines trop généreuses ne ferait pas naturel : la peau serait tendue, les seins paraîtraient gonflés et produiraient un « effet bimbo ». Il faut également se méfier des gros volumes en pensant aux futures grossesses et aux évolutions du corps : l’amélioration d’aujourd’hui ne doit pas être destructrice sur le long terme. Il y a des limites à ne pas dépasser. En conséquence, le choix de la taille est crucial. Mais en cas de mauvais choix, il est possible de refaire l’opération quelques temps après pour changer la taille des prothèses.

  • L’intervention dure 30 à 40 minutes par sein. Une bande de contention est mise en place à la fin de l’intervention est enlevée au bout de quelques jours.
  • L’opération nécessite 24 heures en clinique.

Il existe un délai obligatoire de réflexion de 15 jours entre la première consultation et l’opération. Ce délai est utile pour y réfléchir.

Remarque : La Taille de la prothèse doit être choisi en fonction de la morphologie, de la qualité de la peau, et de la largeur d’épaules

implants mammaires naturels photo avant après

« Quelle est la durée de l’implant mammaire ?

Réponse dans la vidéo ou la question est abordée

Crédit vidéo :

Quel type et quelle forme quelle taille d'implant mammaire choisir ?

Les avantages et les inconvénients d'un d'implant mammaire

a. Implant mammaire en silicone

résultat volume poitrines avec implants mammaires naturels

Les implants mammaires à surface et volume fixes pré-remplies de gel de silicone. Pour éviter la déformation causée par le déplacement de la prothèse, les prothèses lisses sont toujours rondes. Il n’y a aucun risque de migration du gel de silicone en cas de rupture de la prothèse.

1. Les avantages au remplissage au gel de silicone :

— Limite l’apparition des plis. — Élimine le risque de dégonflement Consistance proche d’un sein normal.

— Ne se répand pas dans les tissus environnants en cas de rupture de l’enveloppe.

2. Les inconvénients de la prothèse pré-remplie de gel de silicone :

— Peut se répandre dans les tissus environnants en cas de rupture de l’enveloppe.

— Produit non absorbable par l’organisme en cas de rupture de l’enveloppe.

— Consistance plus ferme, plus lourde. Risque de « coques » rétractiles (durcissement) un peu plus élevé qu’avec le sérum physiologique.

b. Implant mammaire en sérum physiologique

Les prothèses gonflables au sérum physiologique sont remplies d’eau salée stérile. En cas de rupture d’une prothèse en sérum physiologique, la solution saline sera absorbée et naturellement expulsé par le corps, celle-ci se résorbera sans danger dans l’organisme.

1. Les avantages au remplissage au sérum physiologique :

— Absorption naturelle par l’organisme en cas de rupture de l’enveloppe.

— Moins de « coques » rétractiles (durcissement).

2. Les inconvénients de la prothèse pré-remplie de sérum physiologique :

— Possibilité d’apparition de « plis ».
— Problème d’étanchéité de la valve de remplissage. Ce type d’implant subit alors un dégonflement partiel ou total, rapide ou lent. Dégonflement précoce ou brutal possible.

Que vous optiez pour des prothèses en silicone ou solution saline, il est important pour vous de surveiller vos implants mammaires, de consulter pour une visite de contrôle suivi avec votre chirurgien plastique pour des examens appropriés.

L’avis du Dr. POIGNONEC Chirurgien Esthétique à Paris

c. Quelles sont les formes d'implants mammaires ?

implant mammaire rond en gel de silicone ou sérum physiologique
implant mammaire anatomique en gel de silicone cohésif

Augmentation mammaire modérée à profil haut pour un décolleté pigeonnant sans soutien gorge

1 L'implant mammaire rond :

Les implants mammaires ronds sont remplis, soit de gel de silicone, soit de sérum physiologique. Ces implants apportent le même volume sur la partie supérieure de la poitrine que sur la partie inférieure et donne un effet pigeonnant plus important que les implants en forme de poire ou de goutte d’eau. Un massage de seins est recommandé pour garder les prothèses douces et mobiles.

implant mammaire forme rond vu de face vu de profil

1. Quelles sont les patientes qui peuvent bénéficier d’un implant en silicone rond ?

Patiente jeune souhaitant un volume mammaire modéré (300cc ou moins) bonnet C ou petit D. Cet implant leur donnera une poitrine naturelle d’allure jeune. Ce type d’implant s’adresse également aux sportives car les implants ronds peuvent tourner dans leur loge sans conséquences. Les implants ronds de gros volumes s’adressent à des patientes qui veulent un sein très bombé et un décolleté très sexy car le sein garde une forme ronde.

Augmentation mammaire avec un volume important pour un résultat naturel

implant mammaire forme anatomique vu de face vu de profil
1. 2 L'implant mammaire anatomique

En forme de goutte d’eau ou ronde à profil modéré, sein en forme de poire Les implants mammaires en goutte d’eau sont remplies de gel de silicone cohésif qui ne coule pas en cas de rupture de la prothèse. Ces prothèses sont utiles lorsque le résultat doit être le plus naturel possible qui apportent plus de volume au niveau du pôle inférieur du sein et moins sur le décolleté. Le massage de seins n’est pas nécessaire avec ce type de prothèses. Les prothèses en goutte d’eau s’adaptent à toutes les morphologies.

1. A qui proposer des implants mammaires siliconées de forme anatomiques ?

Il s’agit d’implants en forme de poire dessinant la forme naturelle du sein plus gros en bas et plus effilé en haut : le rendu est donc plus naturel même pour de gros volumes. L’inconvénient de ces implants est le risque de rotation dans la loge : elles sont donc déconseillées aux grandes sportives danseuses ou body buildeuses. En cas de mouvement de l’implant dans la loge, il faudra proposer une ré intervention pour la repositionner. Les implants anatomiques ont un coût légèrement supérieur aux implants ronds.

1.3 Implant mammaire rond ou implant mammaire anatomique, que choisir ?

Lorsqu’une patiente est désireuse d’une augmentation mammaire, elle se pose la question de la composition et la forme de l’implant. Concernant la position les implants mammaires en silicone souples sont employés par la plupart des chirurgiens esthétiques européens ou atlantiques. En effet les prothèses composées de sérum physiologique donnent des résultats plus esthétiques souvent décevants avec formation de plis parfois visibles dans le décolleté. Les nouveaux gels de silicones sont des gels très fiables, sécurisants, souples et indétectables au toucher, surtout quand ils sont placés derrière le muscle ou derrière la glande dont le volume résiduel est suffisant. Ces gels de silicone sont recouverts d’une enveloppe micro texturée qui réduit les risques de coques post opératoires. Dans certains cas on peut utiliser un gel de polyuréthane qui augmente l’adhérence de l’implant aux tissus profonds pour une meilleure tenue.

1.4 Comment choisir entre un implant mammaire anatomique ou ronde ?

1. Tout dépend du souhait de la patiente et de ce qui est réalisable.

Cas 1 : Jeune fille de 20 ans qui présente une agénésie.
Prenons le cas d’une jeune fille de 20 ans qui présente une absence complète de développement de la glande mammaire (agénésie), le thorax est plat la prothèse va être mise en principe derrière le muscle pour qu’elle soit complètement impalpable. Si la jeune fille désire un petit volume une prothèse de volume modéré (200cc) ronde pourra être un bon choix. Si elle souhaite un volume très important on optera plus facilement pour une forme anatomique en forme de poire afin d’éviter un aspect trop bombé et trop peu naturel du décolleté. Dans tous les cas je déconseille une prothèse de volume trop important pour une jeune fille qui a une absence complète de la glande mammaire, car cette prothèse aura déjà une mise en place difficile compte tenu du peu d’élasticité des tissus et d’autre part elle créera des fortes tensions pouvant donner un aspect moins naturel du sein.
Cas 2 : Patiente de 40 ans ayant eu 2 enfants.
Prenons le cas d’une patiente de 40 ans ayant eu deux enfants et qui présente une fonte de la glande mammaire suite aux allaitements. En général c’est la partie supéro-externe du sein qui est le plus souvent atrophiée, si le sein tombe un peu il peut parfois être judicieux de proposer une prothèse anatomique qui peut donner un effet naturel et remonter très légèrement la hauteur du mamelon.

Nous insistons fondamentalement pour ajouter du volume. La forme que vous choisirez dépendra beaucoup de votre anatomie existante. En général, les prothèses «goutte d’eau» sont utilisées pour tous les cas de reconstruction du sein, mastectomie. À ce stade, les conseils de professionnels impliqués dans la réalisation du meilleur résultat esthétique sont fondamentaux, dans lequel il acquiert une apparence naturelle. Mon choix est la forme ronde. Certaines études montrent que la forme de la goutte est rotative. Les prothèses texturées, profil haut et de forme ronde sont, pour moi, le plus approprié. La forme de goutte je l’utilise chez les patientes qui ont retirés la glande mammaire et qui doivent effectuer une reconstruction.

L’avis du Dr. POIGNONEC Chirurgien Esthétique à Paris

Remboursement de la prothèse mammaire et prise en charge par l'assurance maladie

Cette chirurgie, purement esthétique, ne bénéficie d’aucune prise en charge par l’assurance maladie. Exceptés les cas d’agénésie mammaire congénitale (hypotrophie mammaire sévère) chez la jeune fille, soumis à une entente préalable.

Opération d’augmentation mammaire : durée et procédure en vidéo

L’intervention pour une augmentation mammaire sera réalisée par notre équipe de chirurgiens experts en esthétique. Le médecin vous expliquera en détail tout le processus de l’élargissement du sein pré-chirurgie et les tests de diagnostic que vous devez réaliser pour vérifier que votre santé est optimale pour une telle intervention. Tout sera fait dans l’une de nos cliniques, 12 avenue Alphand, 62 rue de la Tour, 75016 Paris ou 136 bis rue Blomet, 75015 Paris. La procédure dure environ 2 heures et l’hospitalisation est de 1 jour. La plupart des patients reviennent dans leur vie quotidienne normalement dans les 2 à 3 jours.

Crédit vidéo : blausen

Avant l’opération un examen complet de la patiente est effectué :

  • Il faut faire un bilan préopératoire.
  • Le médecin anesthésiste doit être vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.
  • Une mammographie et/ou échographie sont demandées, excepté si le dernier examen de contrôle est très récent.
  • Vous devez cesser les médicaments contenant de l’aspirine et médicaments anti-inflammatoires dans les 10 jours précédant l’intervention.
  • Le port de bas de contention est souhaitable avant l’intervention jusqu’à la sortie de l’établissement afin d’éviter la phlébite.
  • L’intervention se faisant habituellement sous anesthésie générale, il faut être à jeun six heures avant l’opération, donc ne rien manger et ne rien boire.
Prendre rendez-vous du lundi au vendredi 9H – 20H
téléphone :
et le samedi matin

Informez toujours votre médecin :

  • Quels sont les médicaments que vous prenez, même les médicaments, des suppléments ou des herbes que vous avez achetés sans ordonnance.
  • Si vous êtes ou pourraient être enceintes.
  • Quels sont les médicaments que vous prenez, même les médicaments, des suppléments ou des herbes que vous avez achetés sans ordonnance.

L’arrêt du tabac est indispensable. Fumer peut causer des problèmes de cicatrisation. Demandez à votre médecin ou à des tabacologues par téléphone 39 89 (appel non surtaxé). Le vapotage est à éviter si les liquides de votre cigarette électronique contiennent de la nicotine qui est vasoconstricteur, même si il n’y a pas de goudron.

Pendant les jours qui précèdent l’intervention :

  • Il peut être nécessaire d’avoir des mammographies ou des rayons X des seins avant la chirurgie. Le chirurgien plastique va faire un examen des seins routine.
  • Plusieurs jours avant la chirurgie, vous devrez peut-être arrêter de prendre de l’acide acétylsalicylique (aspirine), l’ibuprofène (Advil, Motrin), la warfarine (Coumadin), et d’autres médicaments qui font qu’il est difficile pour la coagulation sanguine.
  • Demandez à votre médecin quels médicaments vous devez toujours prendre le jour de la chirurgie.
  • Vous pouvez avoir besoin d’exécuter des ordonnances pour la médecine de la douleur avant la chirurgie.
  • Demandez à quelqu’un de vous conduire à la maison après la chirurgie et vous aider à la maison pour un jour ou deux.
Crédit illustration SOF.CPRE : incision cicatrice aisselle aréole pli mammaire trois techniques qui ne laisse aucune cicatrice sur le sein
sofcpre chirurgie augmentation mammaire plastie d'augmentation mammaire

Le jour de la chirurgie

  • Sera généralement demandé de ne pas boire ou manger après minuit la veille de l’intervention.
  • Prendre les médicaments que votre médecin vous a dit de prendre une petite gorgée d’eau.
  • Porter ou apporter des vêtements amples que les boutons ou fermeture éclair sur le devant, comme un ajustement de soutien-gorge doux et détendu sans armature.

Soyez à l’heure à la clinique privée parisienne

Opération d’augmentation mammaire : durée et procédure en vidéo

Crédit vidéo : blausen

[Article qu'est-ce qu'un implant mammaire? par le Dr. POIGNONEC disponible en liseuse numérique]

résultat avant après technique augmentation mammaire

L’intervention pour une augmentation mammaire sera réalisée par notre équipe de chirurgiens experts en esthétique. Le médecin vous expliquera en détail tout le processus de l’élargissement du sein pré-chirurgie et les tests de diagnostic que vous devez réaliser pour vérifier que votre santé est optimale pour une telle intervention. Tout sera fait dans l’une de nos cliniques, 12 avenue Alphand, 62 rue de la Tour, 75016 Paris ou 136 bis rue Blomet, 75015 Paris. La procédure dure environ 2 heures et l’hospitalisation est de 1 jour. La plupart des patients reviennent dans leur vie quotidienne normalement dans les 2 à 3 jours.

Notre équipe vous accompagne pour vous fournir un service complet et personnalisé pour l’accomplissement et le contrôle complet des résultats. En outre, vous pouvez effectuer toutes les visites postopératoires sans coût supplémentaire. Pour nous votre santé et votre bien-être est notre priorité.

Est-il est préférable d’effectuer la chirurgie sous anesthésie locale ou générale ?

L’anesthésie générale est couramment utilisée, mais l’anesthésie locale est également une option. L’anesthésiste discutera avec vous du choix de l’anesthésie la plus appropriée, lors de la consultation.

— La chirurgie mammaire est réalisée dans une salle d’opération en clinique, et en toute sécurité pour la tranquillité de la patiente.

— Cette opération dure entre 1 et 2 heures, et est réalisée sous anesthésie générale. Dans certains cas spécifique, vous pouvez utiliser l’anesthésie locale.

Résultat avant après augmentation mammaire bonnet C + vue de profil par implant de dernière génération

Résultats de la chirurgie d'augmentation mammaire

Les résultats après une augmentation mammaire sont généralement immédiate et très agréable pour la patiente, avec un aspect naturel et une consistance ferme. Des examens réguliers par le médecin et des mammographies régulières (si vous vous qualifiez pour l’âge), pour veiller à ce que s’il n’y ait pas de complications qui doivent être détectés et résolus tôt.
Crédit vidéo : blausen

SOURCE AUGMENTATION MAMMAIRE

Meilleur extrait du livre « La chirurgie esthétique, les solutions et les conseils de mon chirurgien » © Éditions Ambre | L'auteur : Dr. Sylvie POIGNONEC - Chirurgien Plasticien et Esthétique, situé en plein cœur de Paris, spécialisé en chirurgie plastique, esthétique & reconstructrice"

rhinoplastie chirurgie esthétique solutions et conseils de mon chirurgien

Suite opératoire augmentation mammaire par hypoplasie des seins :

Suites post-opératoires et durée du processus de guérison ?

  • Douleurs, traitement, œdème et ecchymoses, fils de suture.
  • Parfois une sortie le jour même est possible pour les patientes résidant peu loin de la clinique.
  • Au réveil, la patiente peut ressentir une sensation de tension, voire certaines douleurs, notamment si les implants sont gros et/ou placés derrière les muscles.
  • Ces douleurs s’estompent généralement au bout de quelques jours.
  • Un traitement antalgique est prescrit.
  • Un œdème et des ecchymoses peuvent se développées dès la sortie du bloc – la poitrine a un volume de 10 à 15 % de plus que l’effet souhaité pendant les premières semaines.
  • La patiente peut ressentir une certaine gêne à l’élévation des bras, gêne qui s’estompe avec le temps.
  • Après quelques jours, le premier bandage est retiré pour laisser place à au soutien gorge de contention.
  • Il est recommandé de porter un soutien-gorge de maintien sans armature jour et nuit pendant 6 semaines.
  • Il n’y a pas de redon (drain) donc pas besoin de les retirer le lendemain.
  • Les fils sont résorbables donc pas besoin de les retirer on coupe juste l’excédent et le nœud 8 Jours après la procédure.
  • Si des fils de suture non résorbables ont été utilisés, ils seront retirés vers le 7e Jour.
  • La patiente ne devra pas conduire les deux premières semaines, ni soulever de poids pendant un mois.
  • Elle devra attendre six à huit semaines au moins, avant de reprendre une activité sportive.
  • Il faut à peu près deux à trois mois pour voir le résultat définitif, c’est le temps nécessaire pour que les seins retrouvent leur souplesse et que les prothèses se stabilisent.

Risques et inconvénients spécifiques à une augmentation mammaire par prothèses ?

L’augmentation mammaire par prothèses, bien que réalisée pour des motivations essentiellement esthétiques, n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les risques liés à tout acte médical aussi minime soit-il. Les suites opératoires sont en général simples au décours d’une augmentation mammaire par prothèses.

Toutefois, des complications peuvent survenir, certaines inhérentes à l’ensemble des interventions de chirurgie mammaire, d’autres liées à la mise en place d’un corps étranger dans le sein. Distinguons les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical.

Complications inhérentes au geste chirurgical mammaire :

  • Hématome : l’accumulation de sang autour de la prothèse est une complication précoce pouvant survenir au cours des premières heures. S’il est important, une reprise au bloc opératoire est alors préférable afin d’évacuer le sang et de stopper le saignement à son origine.
  • Épanchement séreux : une accumulation de liquide lymphatique autour de la prothèse est un phénomène assez fréquent, souvent associé à un œdème important. Il se traduit simplement par une augmentation transitoire du volume mammaire. Il disparaît spontanément et progressivement.
  • Infection : rare après ce type de chirurgie. Elle peut ne pas être résolue par le seul traitement antibiotique et impose alors une reprise chirurgicale pour drainage et ablation de l’implant pendant quelques mois (temps nécessaire avant de pouvoir remettre en place une nouvelle prothèse sans risque).

Quels sont les signes d’alerte ?

Toute modification du sein : douleur, dureté, volume, diminution ou apparition d’une coque fibreuse autour de la prothèse. La majorité des déclarations signale des ruptures d’implants avec signes cliniques ou échographiques annonciateurs. C’est une complication connue et sérieuse de l’implantation des prothèses mammaires, nécessitant une ré intervention. Les ruptures déclarées à l’ANSM surviennent en moyenne 7,6 ans (écart type +/- 4 ans) après la pose. Cette durée moyenne ne correspond pas à la durée de vie moyenne d’un implant. En effet, les ruptures déclarées sont souvent celles qui sont perçues par les déclarants comme «anormales» car survenant avant les 10 ans d’implantation considérés comme la durée médiane de vie habituelle d’une prothèse mammaire en silicone. Certaines femmes conservent leurs prothèses mammaires très longtemps, une prothèse ne doit pourtant pas être considérée comme immuable, c’est-à-dire que les prothèses s’usent.

Autres formes particulières d’infection :

  • Nécrose cutanée : Elle est consécutive à un manque d’oxygénation tissulaire dû à une insuffisance d’apport sanguin localisé, qui peut être favorisé par une tension excessive, un hématome, une infection ou un tabagisme important chez la patiente. Il s’agit d’une complication très rare mais redoutée car, à l’extrême, elle peut localement mettre à nu la prothèse, notamment par une désunion des sutures. Une reprise chirurgicale s’impose souvent, avec parfois la nécessité de retirer provisoirement l’implant.
  • Anomalies de cicatrisation : Le processus de cicatrisation mettant en jeu des phénomènes assez aléatoires, il arrive parfois que les cicatrices ne soient pas, à terme, aussi discrètes qu’escompté, pouvant alors prendre des aspects très variables : élargies, rétractiles, adhérentes, hyper ou hypopigmentées, hypertrophiques (boursouflées), voire exceptionnellement chéloïdes.
  • Altération de la sensibilité : Elles sont fréquentes les premiers mois mais finissent la plupart du temps par régresser. Rarement toutefois, un certain degré de dysesthésie (diminution ou exagération de la sensibilité au toucher) peut persister, en particulier au niveau de l’aréole et du mamelon.
  • Galactorrhée/épanchements lactés : Il a été rapporté de très rares cas de stimulation hormonale postopératoire inexpliquée, se traduisant par une sécrétion de lait (« galactorrhée ») avec parfois une collection du liquide autour de la prothèse.
  • Choc toxique staphylococcique : de rarissimes cas de ce syndrome infectieux généralisé brutal ont été rapportés.
  • Microabcès : plus fréquents, ils se développent sur un point de suture et se résorbent rapidement après ablation du fil incriminé et soins locaux.
  • Pneumothorax rare : il bénéficiera d’un traitement spécifique.

Le recours à un Chirurgien Plasticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour savoir éviter ces complications, ou les traiter efficacement le cas échéant. En ce qui concerne le geste chirurgical.

En choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement. Si vous constatez une ou plusieurs complications, contactez immédiatement le chirurgien plasticien et esthétique.

Source : Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique S.o.F.C.P.R.E

Intéressé par une télé consultation vidéo gratuite avec le docteur Sylvie POIGNONEC ?

Obtenez un rendez-vous à distance plus rapidement directement depuis votre compte Doctolib