Rajeunissement bas du visage

Mémento :

Rajeunissement du bas du visage

Docteur POIGNONEC chirurgien esthétique au Centre Esthétique Paris - Eiffel
Rajeunissement bas du visage 1
Mini-lift du cou ovale combiné à une lipoaspiration cervicale – Tous droits réservés Dr. POIGNONE©
Rajeunissement bas du visage 2
Mini lifting ovale et cervical associé à une liposuccion sous le menton chez une femme de 75 ans – Tous droits réservés Dr. POIGNONE©
Rajeunissement bas du visage 3
Soft-lift Mini Lifting Facial French Lift bas du visage et cou – Tous droits réservés Dr. POIGNONE©
Rajeunissement bas du visage 4
Mini Lift Lifting Visage et Cou – Tous droits réservés Dr. POIGNONE©

Rajeunissement du bas du visage par Mini-lift ou Soft-Lift

Techniques de rajeunissement du bas du visage pour le menton et l’ovale du visage. Avec l’âge, le volume de la zone des joues diminue progressivement, se déplaçant vers le bas des joues. L’un des premiers signes de l’âge sur le bas du visage est l’apparition d’une petite bajoue inférieure de part et d’autre du menton, parfois avec une encoche disgracieuse. On le remarque généralement quand on se maquille le matin ou qu’on se rase pour les hommes…
Avant 50 ans, l’essor de la médecine esthétique, des injections, des nouvelles techniques de raffermissement de la peau (lasers de remodelage cutané, radiofréquence, ultrasons, etc.) a considérablement réduit le recours à la chirurgie. L’apport de fils de suspension posés en cabinet, réduit également le besoin de lifting. Ces derniers ont un effet très limité dans le temps, et parce que la technique n’a pas de résection cutanée, elle ne peut pas traiter la distension cutanée due à l’âge.

nouveaux fils pour rajeunir l'ovale du visageLes fils de suspension ont une efficacité très limitée dans le temps
techniques de fils pour rajeunir le cou sans chirurgie Après 50 ans, les fillers ne sont plus aussi efficaces

Des résultats complets et durables dans les trois plans de l’espace ne peuvent être obtenus qu’en repositionnant complètement les trois plans de la peau, de la graisse et les muscles grâce à un Mini-Lift peu invasif.

S’ils ont permis de reprendre du volume dans le tiers supérieur ou moyen du visage, ils ne permettent plus non plus de retendre les tissus et peuvent déprimer le visage, notamment le tiers inférieur.
La peau, bien que stimulée par toutes les techniques génératrices de chaleur du derme, perd des fibres de collagène, se fripe et se relâche de façon définitive.

Autres options chirurgicales possibles :

Le lifting personnalisé peu invasif (mini-invasif) ou Mini-Lift

Il est parfois nécessaire de réaliser une intervention chirurgicale en créant une petite prothèse de menton sous anesthésie locale, ce qui peut faire légèrement avancer le visage fuyant et retarder l’étape du lifting.
Enfin, la technique du Mini-Lift et des cicatrices dissimulées peut donner un beau signe ovale de jeunesse à un visage fatigué.

Pourquoi Mini-Invasif ?

Nous verrons que des liftings partiels peuvent être réalisés en fonction de la zone concernée sans traiter tout le visage sans risquer un visage figé et tendu en post opératoire. Elle est également peu invasive car elle peut être réalisée sous anesthésie locale en chirurgie ambulatoire dans certains cas.

Grâce à ces techniques, des résultats naturels peut être obtenus sans modifier l’expression du visage, en raccourcissant le parcours post-opératoire et pour obtenir une éviction sociale limitée.
Même mini-invasive, la chirurgie esthétique nécessite un bilan préopératoire complet et un arrêt du tabac deux mois avant.

Par conséquent, un lifting mini-invasif est un lifting personnalisé qui s’adapte aux exigences et au visage du patient. 

Les différentes formes de visage et compositions anatomiques

Différentes formes de visage peuvent influencer les modifications du temps. Un visage est composé de 3 parties :

 

Partie supérieure : de la racine des cheveux à la ligne inférieure des sourcils.
Partie du milieu : de la ligne des sourcils à la base du nez.
Partie inférieure : de la base du nez à la pointe du menton.

Ces trois parties seront plus ou moins différentes selon la hauteur et la largeur du visage, on peut donc définir 4 types de visages, longs ou ovales, ronds ou carrés

Le vieillissement intéresse les 4 composantes du visage : les os, les muscles, la graisse, la peau :

La première composante anatomique est le support osseux : avec l’âge, la masse osseuse diminue, donc le support osseux fond :
Les yeux paraissent enfoncés car il y a un élargissement et un recul du cadre orbitaire.
Les pommettes sont résorbées et les tissus mous du tiers moyen du visage sont abaissés.
Les lignes maxillaires et mandibulaires sont également résorbées, entraînant une perte de forme ovale. C’est pourquoi il est si important d’avoir une bonne hygiène bucco-dentaire et des dents en parfait état.

Ainsi, les personnes ayant des mandibules plus développées au début résisteront mieux au vieillissement (visage carré), contrairement aux visages ronds, la ligne front-zygomatique est plus haute que la moitié inférieure, et elle sera plus susceptible de s’affaisser.

La deuxième composante anatomique est la dynamique faciale associée au vieillissement musculaire.

La deuxième composante anatomique est la dynamique faciale associée au vieillissement musculaire.
Le visage et le cou sont constitués de 45 muscles insérés depuis les os jusqu’à la surface de la peau : les muscles cutanés.
La mécanique musculaire va progressivement marquer le visage de deux manières :
À mesure que vous vieillissez, la tension dans de nombreux muscles augmente même si certains muscles vont voir leur tonus augmenter, comme le muscle temporal des tempes creuses. Certains vont se contracter même au repos. Par exemple, pour compenser l’affaissement des sourcils et/ou des paupières, le muscle frontal sera contraint de se contracter excessivement. L’équilibre musculaire qui favorise les muscles élévateurs par rapport aux muscles dépresseurs se traduira par des rides d’expressions permanentes, comme celles au niveau du front. 

La troisième composante anatomique est le ptosis et les modifications du volume de graisse

La dynamique faciale est principalement responsable de l’atrophie de la graisse et de la mobilisation des compartiments graisseux.
Si, en règle générale, le volume diminue avec le temps et s’accentue sur les visages allongés qui se creusent, certaines hypertrophies adipeuses persistent voire s’aggravent : ainsi, les pommettes et les poches sous-orbitaires s’accentuent au fur et à mesure que le plancher de l’orbite descend. Les structures graisseuses des joues et de la mandibule, retenues par de solides ligaments, forment respectivement les sillons nasogéniens et les plis labio-mentonniers.

Une autre technique liée au lifting est l’ablation ou l’aspiration de cet excès de graisse par lipoaspiration ou à l’inverse la lipoaspiration ou greffe de graisse pour restaurer les volumes perdus. 

La quatrième composante anatomique est le relâchement cutané

Ceci est inévitable et est lié aux 3 composantes précédentes : la fonte du support osseux, le glissement et le rétrécissement des volumes.
La ptose cutanée est également étroitement associée à la perte d’élasticité des tissus. Entre 20 et 80 ans, le nombre de fibroblastes producteurs de collagène diminue de moitié ainsi que leur métabolisme. Cela provoque la dégradation des fibres de collagène ou d’élastine, entraînant une perte d’élasticité puis des rides.

Une autre composante du lifting est la résection et la suspension cutanée, qui peuvent être associées à des conseils d’hygiène de vie ou à des traitements habituels de médecine esthétique.

 

Analyse personnalisée de chaque visage : Photos/miroir

1er Étape : Écoutez la demande du patient

Il est important d’écouter d’abord la demande du patient, les patients sont toujours inquiets lorsque cela touche le visage et que l’on parle de lifting. Certains patients ont une idée précise de la zone localisée à corriger, le visage, le cou, l’ovale, les joues, la zone zygomatique, ou encore la zone du lobe temporal. D’autres veulent leur visage entièrement rajeuni et laissent des indications au chirurgien.

2e Étape : L'analyse faciale se fait de deux manières différentes et complémentaires

L’étude des photographies en gros plan du patient, du haut de la tête à la base du cou, avec la tête droite et la tête légèrement inclinée, de face, de ¾, de profil et étudiez les photographies de lui-même avec le patient.
Dans la plupart des cas, les patients ne se voient pas souvent de profil. Il se regarde parfois de ¾ mais tourne la tête devant le miroir et cela tire la peau et enlève les imperfections.
Par conséquent, il est très important qu’il puisse voir ce que les autres pensent de lui des ¾ et de profil, pour mettre en évidence tous les défauts qui le dérangent et clarifier ce qu’il veut. 

Analysez le visage devant le miroir, de préférence un triptyque

Après avoir analysé d’un visage sur photographie, dans différents plans spatiaux, après avoir relevé les zones de surcharge et de déplacement graisseux, les repères anatomiques, le nerf facial, l’angle de la mâchoire, placez le patient devant un miroir, de préférence un triptyque, afin qu’il puisse se voir de face et de profil.
Le patient met instinctivement ses mains sur son visage, un geste qu’il a peut-être fait à la maison, pour en retirer ce qui lui convient le mieux, son visage et son cou. Cette étape est très importante et il est important de la faire refaire sur lui afin qu’il puisse voir les résultats du lifting. Cette position de mise en tension directement sur le visage enregistre le sens de la tension, le déplacement des différents volumes, et assure que les résultats sont ceux que le patient souhaite, naturels et équilibrés.
Selon le visage, les sens de tension sont différentes. Les plis du cou sont entre 20 et 40° vers l’arrière, et la plicature au niveau d’ovale et de la joue est entre 45 et 80°. L’emplacement de la peau peut également être différent, qu’il s’agisse d’un premier lifting ou non.
Pour un visage fin par exemple, les plis musculaires « verticaux » reproduiront naturellement les pommettes, alors que le visage rond ne grossira que le tiers médian du visage. L’harmonie des volumes du visage est plus importante que le volume lui-même. Une remise en tension seulement de l’ovale, plutôt vers l’arrière que verticalement, donc dans le tiers inférieur, cette erreur sera évitée.
L’analyse devant le miroir permet également au patient de comprendre, mais surtout de voir, lorsque la peau est tirée en arrière, l’excès de peau pré- et rétro-auriculaire. Dès lors, on peut lui expliquer l’emplacement et la longueur de la cicatrice pour réduire ces plis. 

Description des différentes techniques chirurgicales de lifting personnalisé mini-invasif et les options pour ces techniques

– En cas de lifting temporo-malaire, elle sera limitée à la zone temporale du cuir chevelu sous la patte ou dans les cheveux avec plastie de glissement ; si nécessaire, elle s’étendra jusqu’au tragus ou plus bas. La plastie de glissement rotationnelle permettra de résorber la zone glabre et de couper un minimum de cuir chevelu à la fermeture, évitant ainsi la perte de cheveux postopératoire.

– Pour le lifting ovale, l’incision commencera devant l’hélix, passera derrière le tragus et se terminera quelques centimètres derrière l’oreille. Chez les hommes, on peut passer devant le tragus pour éviter d’avoir de la barbe qui ne pousse dans les oreilles. Les sutures faites en surjet intra-dermique seront invisibles pendant quelques jours.

– Dans le cas d’un lifting cervical, l’incision commencera sous le tragus et s’étendra derrière l’oreille et le long de la ligne d’implantation des cheveux.

– Dans le cas d’un lifting complet, l’incision se fera de haut en bas et derrière l’oreille.

Cela dépendra de la demande du patient et devra être respecté. 

Les techniques associées pour des résultats harmonieux pour tous les visages : lipolift, lipo filling et Rénuvion, de nouvelles techniques pour améliorer les résultats

Lipoaspiration du visage

La lipoaspiration du visage est réalisée à l’aide une canule de petit diamètre (2 ou 3 mm) en début d’intervention.
Si son indication première est l’ablation d’un excès graisseux local, le décollement ultérieur de la peau peut être facilité par le passage de la canule en début d’intervention.

Chez les patients plus jeunes, on observe 20 % de rétraction cutanée en postopératoire ; on parle de lipo-lift. Cette technique peut donc être utilisée à partir de 40 ans et est associée à un mini lifting avec un léger décollement cutané. Les suites postopératoires sont très rapides. 

Le visage de certaines personnes vieillit à mesure qu’il devient creux, en particulier au niveau des joues, du rebord orbitaire et de la bouche.
La réinjection de graisse du patient ultracentrifugée va restaurer le volume de la zone creuse, mais aussi fournir un tissu riche en facteur de croissance, ce qui va permettre à la zone injectée (micro fat nanofat) un coup de l’éclat. 

La technologie RENUVION est très fiable si bien maîtrisée, elle peut produire une rétraction cutanée visible en fin de traitement : le système consiste à passer sous la peau, comme pour la lipo aspiration, pour son utilisation il chauffe les tissus tout en dispersant de l’hélium. Le double effet chaleur/hélium sur la stimulation de la synthèse du collagène et des fibres élastiques va permettre à la peau de se rétracter immédiatement. Meilleurs résultats après quelques mois, avec une amélioration moyenne de 50 % sur la distension de la peau.
Par conséquent, nous pouvons l’utiliser après une lipo aspiration seule ou au cours d’un lifting de l’ovale et/ou du cou. 

Les moyens non chirurgicaux pour rajeunir la partie inférieure du bas du visage

Reproduire l'apparence de la jeunesse et de la vitalité

L’acide hyaluronique

Dans un premier temps, ces petites encoches peuvent être comblés avec des produits injectables résorbables et fiables comme l’acide hyaluronique pour remodeler le visage.
Les produits de comblement sont injectés sous anesthésie locale lors d’une simple consultation et les résultats sont immédiats et durent 8 à 18 mois.

La lipoaspiration redéfinit l'ovale du visage et réduit les bajoues.

Lorsque la situation est plus avancée, on peut ajouter une lipoaspiration locale grâce à une mini canule pour améliorer le contour du cou et réduire les bajoues.

Rajeunissement bas du visage 6

SOURCE : RAJEUNISSEMENT DU BAS DU VISAGE SANS CHIRURGIE

Meilleur extrait du livre « La chirurgie esthétique, les solutions et les conseils de mon chirurgien » © Éditions Ambre | L'auteur : Dr. Sylvie POIGNONEC - Chirurgien Plasticien et Esthétique, situé en plein cœur de Paris, spécialisé en chirurgie plastique, esthétique & reconstructrice

Le but de cet article est de donner un aperçu de cette nouvelle technique, mais il ne se substitue pas à une consultation d’experts.
Rajeunissement bas du visage 7
Solutions et conseils de mon chirurgien