Conseils avant une opération de chirurgie esthétique

Explications : Docteur POIGNONEC chirurgien esthétique à Paris Préparation avant opération chirurgicale de chirurgie esthétique

  • Respectez à la lettre le traitement, si traitement il y a, ordonné par votre chirurgien.
  • Prenez, ou ne prenez pas, vos médicaments habituels en fonction des recommandations de votre chirurgien.
  • Ne fumez pas la veille de l’opération (ni le matin de l’intervention).
  • Ne prenez pas d’anti-inflammatoire ou d’aspirine, que ce soit en comprimé, en pommade ou en gel.
  • Évitez un dîner copieux et « arrosé »; une légère diète serait plutôt recommandée la veille de l’intervention.
  • Coupez vos ongles et ôtez votre vernis.
  • Enlevez vos bijoux, piercing, y compris l’alliance (les bijoux sont déconseillés en milieu hospitalier).
  • Préparez votre valise : pyjama (ou chemise de nuit) et chaussons propres, avec une tenue suffisamment ample pour la sortie (par exemple, après un lifting, prévoyez un haut avec un col large, peut-être un foulard et des lunettes de soleil…).
  • N’oubliez pas vos vêtements de contention et tout ce que le médecin vous aura recommandé d’amener.
  • Apportez votre carte vitale et l’attestation de mutuelle, même si votre intervention n’est pas prise en charge.
  • N’oubliez pas votre devis et consentement signés si vous ne les avez pas déjà rendus, ou adressés par courrier.
  • Prenez vos lunettes et laissez vos verres de contact à la maison.
  • Prévoyez une boîte stérile pour ranger vos prothèses dentaires avant l’opération.
  • Vous aurez sans doute besoin d’une serviette de toilette propre, d’une brosse à dents, de dentifrice et peut-être de cotons tiges.
  • La veille au soir, coup de propre avant de vous coucher : suivez consciencieusement les directives pour votre douche médicale préopératoire sans oublier de vous brosser les dents et d’enfiler une tenue de nuit propre.
  • Et enfin, vous êtes tenu de ne pas manger ni boire (même de l’eau), à partir de minuit soit environ 6 heures avant l’intervention.

À l’instant T

  • Le grand jour est arrivé : vous êtes à jeun, dans quelques heures vous serez prêt à aborder une nouvelle tranche de vie.
  • C’est sans doute avec une certaine angoisse que vous vous présentez à l’accueil de la clinique ou du centre hospitalier à l’heure convenue.
  • Et c’est peut-être là que vous commencez vraiment à vous rendre compte que, ça y est, vous y êtes !
Attention, c’est ici que vous devez faire prévenir l’anesthésiste en cas d’infection survenue la veille ou le matin comme par exemple, un rhume, une grippe, une angine ou une infection urinaire.

Comment se déroule l’hospitalisation ?

On vous installe dans votre chambre, là où vous devez prendre une nouvelle douche médicale préopératoire destinée à éliminer la majorité des germes normalement présents sur la peau avant l’intervention chirurgicale.
  • La bonne réalisation de cette douche est une mesure nécessaire, destinée à améliorer la sécurité et la qualité des soins.
  • Vous vous appliquez donc à vous savonner de haut en bas, selon les recommandations données, jusqu’à ce que la mousse devienne blanche.
  • Vous revêtez ensuite la tenue de bloc opératoire qui vous sera donnée par l’équipe soignante : chemise, coiffe et sur-chaussure.
  • Vous avez ôté vos lunettes et votre appareil dentaire afin qu’il ne gêne pas une intubation, ou ne risque pas d’être avalé.
Le chirurgien passe voir si tout va bien, effectue peut-être de nouvelles photos et fait quelques dessins sur votre peau. Vous êtes ensuite amené au bloc opératoire et accueilli par la panseuse et l’anesthésiste.
Selon votre cas, l’anesthésie est locale, voire locale « améliorée » avec des tranquillisants administrés par injection, mais elle peut également être péridurale, pour insensibiliser toute la partie inférieure du corps, ou générale.

L’anesthésiste :

L’anesthésiste reste présent toute la durée de l’intervention.
L’intervention peut prendre entre vingt minutes et deux heures, voire trois à quatre selon le type d’intervention que vous subissez. (En général, votre chirurgien vous a tenu informé de sa durée).
Si vous avez choisi un médecin compétent qui œuvre dans un établissement sérieux, le travail se fait dans les meilleures conditions d’hygiène possible, le chirurgien étant entouré de son équipe, le tout dans une salle dotée d’appareils performants dont l’alarme se déclenche à la moindre anomalie.

De retour chez soi :

  • En fonction du type d’anesthésie et de l’intervention subie, il est préférable que vous soyez soutenu, aidé, au moins les premiers jours. Il y aura des jours où vous vous sentirez légèrement déprimé, où vous paraîtrez gonflé, ecchymotique et parfois difficile à regarder (chirurgie faciale). Les réactions dépressives sont fréquentes après une chirurgie esthétique (notamment le lifting)…
  • Bien évidemment, évitez les personnes qui pourraient être critiques par rapport à votre décision de chirurgie, voire celles qui ne supporteraient pas votre aspect gonflé ou celles qui pourraient vous dire : « Pourquoi as-tu fait ça? », « Tu n’en avais vraiment pas besoin ! », ou « Je te préférais avant la chirurgie ! »
  • Même avec la tête qui ressemble à un ballon de baudruche, ne laissez pas le doute s’installer, ayez confiance en votre chirurgien et ne perdez jamais de vue les raisons qui ont motivé votre décision.
  • Profitez du temps d’immobilisation, qu’il soit court ou un peu plus long, pour vous reposer et récupérer. N’oubliez pas : vous devez être belle ou beau quand vous « referez surface ! »

Comment traiter la douleur au réveil ?

Après l’intervention, on vous installe en salle de réveil dans laquelle vous restez environ deux heures, à la suite desquelles vous êtes ramené dans votre chambre. Les infirmières veillent sur votre état de santé et vous prodiguent les soins nécessaires.
Tout est prévu pour éviter la douleur postopératoire. Certaines opérations sont plus désagréables que d’autres mais des médicaments vous sont donnés pour éradiquer la souffrance.
Le chirurgien passe vous voir dans l’après-midi et donne, ou non, le feu vert pour votre sortie si elle était prévue le jour même, tout dépend de l’anesthésie, de la durée de l’intervention et des suites opératoires…
Mais il faut également l’avis de l’anesthésiste, si vous avez eu une anesthésie générale.
Vous ne pourrez sortir que si vous partez en taxi ou si vous êtes accompagné : il est préférable de demander à quelqu’un de rester à vos côtés pour cette première nuit. Pour être autorisé à sortir, il faut également que votre domicile ne soit pas trop éloigné du lieu de l’intervention et que vous ayez un téléphone à portée de main.
Selon le type d’intervention que vous venez de subir, la durée de votre séjour peut donc varier de quelques heures à deux ou trois jours.

Les suites opératoires :

  • Elles peuvent être légères (quelques fils, un pansement…) ou plus lourdes (plâtre, pansement compressif ou autre), mais en général elles sont très bien vécues par les patients, heureux du changement à venir.
  • Les cicatrices peuvent paraître impressionnantes mais elles disparaissent très vite. Au bout de 3 semaines on voit la différence : les ecchymoses s’effacent, les gonflements diminuent… Tout redevient complètement naturel en quelques mois.

Les soins quotidiens :

Dans un premier temps, vous devez rencontrer votre médecin une ou plusieurs fois afin qu’il retire les fils de suture, les bandages, les plâtres ou pansements.

A cette occasion, il vérifie la conformité de son travail et s’inquiète de votre état général. Ces visites de contrôle sont indispensables aussi bien pour vous que pour le chirurgien, qui estime alors le résultat obtenu.

En fonction de votre intervention, des soins complémentaires peuvent vous être prescrits, comme par exemple un drainage lymphatique, qui aide à la résorption des œdèmes postopératoires… ou des séances de kinésithérapie, voire des massages manuels prodigués par une esthéticienne spécialisée.
Pour une meilleure cicatrisation, une exposition au soleil ou aux U.V. est généralement déconseillée, mais l’application d’une crème de protection solaire à haut indice à chaque sortie, même en plein hiver, est recommandée. Suivez point par point les consignes de votre chirurgien; vous obtiendrez ainsi de meilleurs résultats!

Intéressé par une télé consultation vidéo gratuite avec le docteur Sylvie POIGNONEC ?

Obtenez un rendez-vous à distance plus rapidement directement depuis votre compte Doctolib