Traitement calvitie

Explications : Docteur POIGNONEC chirurgien esthétique au Centre Esthétique Paris - Eiffel : Traitement calvitie par greffe de cheveux

Dr. Sylvie POIGNONE© : En cas d'alopécie, pour traiter la chute de cheveux résultat d'un patient avant et après avoir eu recours à la greffe de cheveux

Quelle chirurgie pour remplacer vos cheveux ?

L’alopécie (la chute des cheveux) est vécue par la majorité des hommes comme un traumatisme. Au-delà des problèmes esthétiques et psychologiques qu’elle engendre, l’alopécie entraîne également des conséquences sociales parfois difficiles : les hommes qui en souffrent sont souvent mal à l’aise dans leurs rapports avec les autres. Elle peut même être vécue comme une atteinte à leur virilité. Mais aujourd’hui, la technique des micro-greffes permet de garder ses cheveux… à vie ! Oui, cette intervention est définitive. Et la calvitie n’est plus une fatalité ! Une autre technique, le Follicule Unit Extraction (FUE), s’adresse aux calvities modérées. En effet, dans ce cas là, ce n’est pas une bande qui est prélevée, mais une multitude de petits greffons avec un extracteur particulier (punch) ou automatisé.

La chirurgie de remplacement des cheveux est-elle réservée au homme ?

La chirurgie de la calvitie convient aux hommes et aux femmes qui vivent la perte de leurs cheveux comme une réelle souffrance.

La greffe de cheveux est-elle une solution durable et discrète ?

Oui, la greffe de cheveux est une solution durable et discrète ! Le principe est simple : il s’agit de prélever des cheveux là où il y en a pour les replanter là où ils manquent. Les interventions se font sous anesthésie locale et n’entraînent pas d’éviction sociale notable.

crédit illustration SOF.CPRE : crane dégarni que faire
sofcpre calvitie micro-greffes

Comment se préparer pour une chirurgie capillaire ?

traitement contre la calvitie et la perte des cheveux

Un bilan médical peut être demandé, il sera à réaliser selon les prescriptions.
Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

rédit illustration SOF.CPRE : réimplanter cheveux sur les tempes dégarnies
sofcpre calvitie micro-greffes

Comment se déroule la procédure de remplacement par greffe de cheveux ?

  • L’opération dure environ 3 heures ou plus (en fonction du nombre de greffons) sous anesthésie locale. Le patient sort deux heures plus tard.
  • Il est indispensable de penser à dormir avec une serviette sur l’oreiller et de faire son shampoing pendant 3 semaines en se tapotant la tête et non en la frottant, afin de ne pas arracher les croûtes. Celles-ci commencent à tomber au 12ème jour.
  • Les petites croûtes qui se forment au niveau du point d’impact des implants tombent une quinzaine de jours après, entraînant la chute du cheveu implanté qui repousse, lui, vers le 3ème mois.
  • Des tiraillements peuvent se faire ressentir dans les jours qui suivent l’intervention.
  • Poser sa tête sur l’oreiller peut être douloureux quelques jours, surtout dans les zones traitées lors de l’intervention.
  • La première quinzaine, le patient ne devra pas porter de casque car celui-ci fait transpirer. Or, la transpiration peut abîmer les implants et fragiliser la vitalité des greffons s’ils sont compressés.
crédit illustration SOF.CPRE : réimplanter cheveux sur les zones dégarnies
sofcpre calvitie micro-greffes

Le praticien prélève une bande de peau à l’arrière du crâne, dans la zone occipitale, là où les cheveux sont plus fournis et où leur espérance de vie est plus longue que sur le reste du cuir chevelu.

crédit illustration SOF.CPRE : crane dégarni solution
sofcpre calvitie micro-greffes
Celle-ci est redécoupée sous microscope en micro-greffons de un à trois cheveux. L’ensemble est ensuite réimplanté sur les zones dégarnies.

SOURCE TRAITEMENT CALVITIE :

Meilleur extrait du livre « La chirurgie esthétique, les solutions et les conseils de mon chirurgien » © Éditions Ambre | L'auteur : Dr. Sylvie POIGNONEC - Chirurgien Plasticien et Esthétique, situé en plein cœur de Paris, spécialisé en chirurgie plastique, esthétique & reconstructrice"

rhinoplastie chirurgie esthétique solutions et conseils de mon chirurgien

Y-a t il des complications envisageables ?

La correction d’une calvitie, bien que réalisée pour des motivations essentiellement esthétiques, n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les risques liés à tout acte médical, aussi minime soit-il. Il faut distinguer les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical. Heureusement, les vraies complications sont rares à la suite d’une intervention réalisée dans les règles. En pratique, l’immense majorité des interventions se passe sans aucun problème et les patients sont pleinement satisfaits de leur résultat.

Cependant, ces risques de complication sont rares et peuvent être limités. En ce qui concerne le geste chirurgical : En choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.
Le recours à un Chirurgien Plasticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour savoir éviter ces complications, ou les traiter efficacement le cas échéant. Si vous constatez une ou plusieurs complications, contactez immédiatement le chirurgien plasticien et esthétique.

Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez quand même connaître les complications possibles :

  • Une chute de cheveux deux à trois semaines après l’intervention en périphérie de la zone greffée est très fréquente. Elle est en règle temporaire.
  • Hématomes : la plupart du temps sans gravité, ils peuvent être évacués s’ils sont trop importants.
  • Infection : exceptionnelle lors d’une opération du cuir chevelu, à part quelques rares micro-abcès développés sur un point de suture et facilement traités par de petits soins locaux.
  • Anomalies de cicatrisation : très rares au niveau des zones donneuses de greffe.
  • Kystes épidermiques : ils peuvent apparaître sur les cheveux greffés et s’éliminent souvent spontanément. Sinon, ils sont faciles à enlever et ne compromettent pas la qualité du résultat final.
  • Une alopécie temporaire : peut survenir sur un lambeau. Elle apparaît vers la troisième semaine et peut être plus ou moins importante. Lors de la repousse des cheveux, ceux-ci auront un aspect et une densité normale.
  • Une nécrose cutanée : est parfois observée dans les techniques de lambeau, en règle limitée et localisée. Les nécroses importantes sont, en fait, exceptionnelles. La prévention de ces nécroses repose sur une indication bien posée et sur la réalisation d’un geste technique adapté prudent.
Source : Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique S.o.F.C.P.R.E

Intéressé par une télé consultation vidéo gratuite avec le docteur Sylvie POIGNONEC ?

Obtenez un rendez-vous à distance plus rapidement directement depuis votre compte Doctolib